Hans Delrue

« Il cria à l'aide, secouant à nouveau la grille. Elle allait s'ouvrir. Il le fallait ! Il ne pouvait échouer si près du but ! Il sentit alors une main agripper avec rudesse son épaule nue, lui faisant faire volte-face. » (extrait de la nouvelle Le futur inversé)

18 oct 16:46

L’ombre de Babel

précédente - suivante

Début de l'intrigue : Un jeune homme surprend son entourage pas sa capacité à apprendre facilement les langues étrangères. Son talent est tel qu'il semble n'avoir besoin que d'une courte formation pour atteindre rapidement un niveau remarquable. Même les langues mortes ne lui résistent pas bien longtemps. Puis son pouvoir s'accroît encore et échappe à son contrôle...

Genre : fantastique


En savoir plus

Cette nouvelle a été publiée dans le webzine Mots & Légendes n°4 en août 2010.


Voir aussi le billet sur le blog.

Extrait

La semaine qui suivit, je corrigeai l'enseignant : il avait commis une erreur de prononciation. L'homme sembla accepter mon intervention de bonne grâce, mais je compris qu'il avait été froissé d'être ainsi rappelé à l'ordre par un jeune adolescent. D'ailleurs, il me battit froid par la suite, évitant de m'interroger, ignorant mes interventions de manière délibérée.

Doué, je l'étais, mais trop doué. Je subis également l'hostilité croissante de mes camarades de classe, jaloux de mes bonnes notes et de mon aisance dans la langue de Shakespeare. Ou tout simplement parce que je leur étais par trop différent. Un élément perturbateur qui menaçait la cohésion du groupe.

Je pris alors parti d'éviter d'afficher trop ostensiblement mes capacités. J'essayai de calquer mon niveau à celui de la classe, afin d'échapper à l'animosité qui s'éveillait autour de moi. Au grand dam de mes parents qui s'étonnaient de voir mes notes baisser. Comment leur expliquer que je préférais alors me fondre dans la masse ?

Tout ceci ne fut cependant qu'une simple parenthèse dans mon adolescence. Les années passant, je gagnai peu à peu en assurance, ce qui me permit d'ignorer les mesquineries des jeunes de mon âge. Au lycée, je jonglais rapidement avec l'allemand comme s'il s'agissait de ma langue maternelle. Je fis de même avec l'espagnol que je maîtrisai à la perfection après quelques semaines d'instruction à peine.

Les textes de ce site sont protégés par la législation sur le droit d'auteur.
English Nederlands Español Deutsch
Information in
other languages