Hans Delrue

« Comme vous avez raison, gloussa-t-il.
— Bon, il est mort, et alors ?
— C'est moi qui l'ai tué, rétorqua-t-il.
 » (extrait de la nouvelle Le don de l'assassin)

18 août 20:05

Le baiser de chocolat

précédente - suivante

Début de l'intrigue : L'odeur du chocolat chaud lui rappelle un souvenir de jeunesse : son camarade de classe venu à la maison, le partage d'un goûter puis celui d'un baiser. Malgré les années passées, peut-on rattraper le temps perdu ? Mais quelqu'un d'autre se présente à la place de l'ami de jeunesse attendu...

Genre : littérature générale


En savoir plus

Cette nouvelle a été éditée dans l'anthologie « Chocoplumes » aux Éditions Dix de Plume en février 2010.

Disponible au prix de 13 € dans la boutique de la maison d'édition.

ISBN : 978-2-917368-22-0

Voir aussi le billet sur le blog.

Extrait

Un souvenir aussi délicieux que cruel, les deux aspects s'entremêlant à jamais, indissociables. Voilà pourquoi le qualifier d'amour ou de nostalgie ne convenait guère. Non, c'était bien une relation sacrée, rituelle. Le bien et le mal venant de la même main providentielle, qu'il fallait accepter de semblable manière.

Julien et moi, nous nous étions perdus de vue après le collège. Vingt ans s'étaient écoulés comme autant de pages d'un livre. Pourtant, je n'avais jamais cessé de penser à lui. Chaque jour il surgissait en pensée, éternelle réminiscence, comme des fragments de l'âge d'or à jamais perdu. Une seule gorgée de chocolat chaud réveillait les stigmates tels des blessures à vif. Malgré la souffrance, l'extase qui l'accompagnait se révélait si forte que je ne pouvais ni voulais m'y soustraire.

Vingt ans sans aucun message de sa part, jusqu'à la semaine précédente où j'avais retrouvé sa trace sur un réseau social d'Internet. Julien Moreau. Un autre homme pouvait bien sûr porter le même patronyme, mais je le reconnus sans hésiter à sa photo. L'objet de mes amours adolescentes n'avait guère changé. Certes, l'âge adulte avait quelque peu buriné son visage, creusant des rides d'expression autour de sa bouche, marquant à jamais les traces de son ancien sourire. Pourtant, le charme qui se dégageait de lui restait entier.

Les textes de ce site sont protégés par la législation sur le droit d'auteur.
English Nederlands Español Deutsch
Information in
other languages