Hans Delrue

« Toi non plus, tu n'as pas changé, me contentai-je de répéter en guise de réponse.
— Oh si ! s'esclaffa-t-il. - Tu ne penses pas que j'aurais pu conserver un tel corps à près de quarante-cinq ans !
 » (extrait de la nouvelle Ce qui nous change)

15 déc 07:27

L'herbe est plus verte ailleurs

précédente - suivante

Début de l'intrigue : Thibaut devient enfin éboueur de première classe. Fini de vider les rues de la ville de leurs montagnes de saleté au milieu d'une population agressive. Il va pouvoir participer à la dépollution de la campagne où le Comité Écologique tente de rebâtir une agriculture digne de ce nom. Mais les lendemains qui chantent se font attendre.

Genre : science-fiction


En savoir plus

Cette nouvelle a reçu le deuxième prix lors du Concours de nouvelles « Lendemains Verts » organisé par la Mairie de Chalabre en 2009.


Voir aussi le billet sur le blog.


Cette nouvelle a été éditée dans l'anthologie « Les lendemains verts » par la Mairie de Chalabre en juillet 2009.



Extrait

— Bien sûr, bien sûr, rétorqua le professeur d'un ton gêné, mais il n'y a pas d'urgence.

— Quoi ? se récria Thibaut. Il faut pourtant agrandir la serre, non ?

C'était le seul moyen de produire plus de nourriture de bonne qualité et de sortir enfin la population de la disette.

— Euh ! lâcha Luynes. Les matériaux de construction ne sont pas encore arrivés, voilà tout. Inutile de faire du zèle.

Sur ce, il tourna brusquement les talons et s'en retourna à l'intérieur du bâtiment. Comme Thibaut restait abasourdi, Julia lui confia d'une voix amicale :

— Le rythme de travail est plus tranquille ici, tu vas rapidement le constater. Tu ne vas pas t'en plaindre, quand même.

Les textes de ce site sont protégés par la législation sur le droit d'auteur.
English Nederlands Español Deutsch
Information in
other languages