Hans Delrue

« Quand je vois tous ces gens autour de moi, si semblables les uns aux autres, si conformistes (...), qu'en conclure ? Combien de clones parmi eux, dites-moi ? » (extrait de la nouvelle La thérapie du clone)

20 août 22:59

La thérapie du clone

précédente - suivante

Début de l'intrigue : Rudolf Maher a tué sa femme sans raison apparente. Un psychiatre, désigné par le juge, tente de lui faire avouer ses motivations. Commence alors entre eux un dialogue difficile, où il est question du clonage et du sens de la vie.

Genre : science-fiction


En savoir plus

Cette nouvelle fait partie du recueil Les marchands de talents.




Extrait

— Ils ne croient pas à ce qu'ils font, ajouta Maher d'un ton fanatique, ils ne savent même pas pourquoi ils agissent. Ils ne font qu'imiter les comportements humains pour lesquels ils ont été configurés. Combien de temps la société tiendra-t-elle encore si la majorité des citoyens ne sont plus que des clones répétant chaque jour les mêmes gestes sans avoir la moindre idée de ce qu'ils font ?

— N'exagérez rien, Maher.

— Mais je n'exagère pas ! Quand je vois tous ces gens autour de moi, si semblables les uns aux autres, si conformistes, tellement centrés sur leurs propres activités quotidiennes sans rien comprendre au monde qui les entoure, qu'en conclure ? Combien de clones parmi eux, dites-moi ? La moitié ? Presque tous ?

— Je...

— En outre, si comme vous le prétendez, on n'a pas informé la plupart des clones de leur condition, vous rendez-vous compte des implications ? Des millions, des milliards pullulent actuellement et la majorité d'entre eux ne le sait même pas !

— Calmez-vous, recommanda le psychiatre.

Les textes de ce site sont protégés par la législation sur le droit d'auteur.
English Nederlands Español Deutsch
Information in
other languages